Vous êtes ici

Sécurité routière

LA SÉCURITÉ ROUTIÉRE : UNE PRIORITÉ POUR LE DÉPARTEMENT

Le Département participe activement à la lutte contre l’insécurité routière en aménageant les routes départementales. Mais la baisse des accidents de la route ne peut s’obtenir qu’avec une prise de conscience de chacun.

Plus de 100 M€ seront consacrés aux opérations de sécurité et à l'aménagement des pistes cyclables sur la période 2006-2011. Les interventions se traduisent par des aménagements ponctuels et des actions plus globales menées en direction des équipements de la route (glissières, têtes de buse…). A l'issue des travaux, des indicateurs de suivi de l'évolution de la sinistralité permettent de valider la pertinence des choix en matière de parti d'aménagement retenu. Même si la situation s'améliore, le suivi des accidents sur le réseau routier confirme au fil des ans la mauvaise place du département, tant dans le nombre des accidents corporels que dans leur gravité.

Cependant, l'analyse des rapports d'accident montre que l'enjeu de sécurité se situe au niveau des actions sur le comportement, essentiellement chez les jeunes, la vitesse et l'alcool.

ACTIONS DE SENSIBILISATION

AU NIVEAU NATIONAL

  • participation à la concertation nationale sur la sécurité des deux roues motorisées (contribution en partenariat technique avec l'Assemblée des Départements de France).

AU NIVEAU LOCAL POUR LES USAGERS

  • en matière d'infrastructures : sécurisation du réseau routier par la prise en compte de l'ensemble des usagers en agissant sur la notion du partage de la route ;
  • distribution d'éthylotests lors des migrations estivales, grands week-ends ou périodes festives.

À DESTINATION DES JEUNES

POUR LES COLLÉGIENS AVEC L'OPÉRATION "Ca roule à 2"

Le Département finance chaque année des ateliers de sensibilisation à la sécurité routière auprès de 4 900 élèves et offre l’accès au Brevet de Sécurité Routière (BSR) pour 600 jeunes volontaires de 4ème et de 3ème. Il s’agit de donner plus d’autonomie aux collégiens, mais aussi de privilégier leur sécurité. Les résultats sont encourageants, le nombre d’accidents est passé de 211 en 2005 à 74 en 2010.


Au collège de Lansargues, des exercices simples présentés par les bénévoles de la FFMC à des élèves de 4ème.

La Fédération française des motards en colère (FFMC) intervient dans les collèges avec le soutien du Département pour sensibiliser les élèves au bon usage de leur deux-roues. Des règles simples et souvent méconnues des jeunes, pour éviter les accidents.

Informer, prévenir, expliquer, amener à réfléchir sans culpabiliser, voilà la mission que se sont fixée les intervenants de la FFMC. Tous bénévoles, ils viennent rencontrer les élèves tout au long de l’année dans les collèges qui le souhaitent. « Nous voulons faire prendre conscience aux jeunes de leur vulnérabilité », explique Jean-Michel Sénéchal, coordinateur de la FFMC. Sous forme d’exercices simples, de petits jeux, de débat, de questions réponses, de vidéos et de témoignages, ils amènent ces usagers du deux roues, cyclistes ou motorisés, à être plus attentifs. « À cet âge ils croient tout savoir et imaginent que l'accident n'arrive qu'aux autres. Mais ils n’ont pas d’expérience et fonctionnent souvent sur des clichés et des idées reçues », poursuit Jean-Michel. Être bien équipé, rouler avec un engin correctement entretenu, avoir conscience de ses limites physiques et comprendre combien on peut être parfois trompé par ses propres sensations. Tous ces messages venus de motards aguerris, donnent aux plus jeunes les clés d’une conduite sûre, respectueuse et limite sensiblement les risques d’accident.

« J’ai particulièrement apprécié le module écoute pédagogique où les divers pièges de la route m’ont été présentés : portière de voiture qui s’ouvre brusquement, l’autobus qui freine brutalement alors que je le suis de près, la nécessité de bien attacher mon casque. J’ai pris conscience qu’il faut être vigilant. »

Malik a suivi un stage du programme départemental « Ca roule à 2. »

A DESTINATION DES SENIORS


À Saint-Gély-du-Fesc, comme dans d’autres communes de l’Hérault, La Poste organise pour les seniors des ateliers sécurité routière soutenus par le Département. Cette mise à jour est appréciée par les participants qui reprennent confiance en eux.

Martine est une jeune retraitée de 66 ans. Très active, elle conduit régulièrement ses petits-enfants, à droite, à gauche. « J’aime beaucoup conduire, mais je prends de moins en moins l’autoroute, il y a trop de camions, cela me fait peur », confie-t-elle. « Il y a aussi le problème des ronds-points, de la circulation en ville… » Comme d'autres personnes âgées de 60 ans et plus, elle est venue, sur invitation du “club”, se réapproprier le code de la route, et tester ses réflexes, pendant une demi-journée de formation gratuite. Elle écoute avec intérêt Jean-Marc Zunino, l'animateur qui fait un cours sur l’évolution de la règlementation, les nouveaux panneaux et ceux qu’elle avait oubliés… Avant de faire passer les stagiaires sur un simulateur, le formateur les prévient. «  Contrairement à ce que l’on peut penser, il y a bien plus de tués en ville que sur autoroute. Ralentissez, et regardez bien autour de vous ! Plus vous conduirez, plus vous serez à l’aise. » Voilà une belle initiative organisée par La Poste, via sa filiale Bemobi, qui est par ailleurs, entièrement financée par la Conférence des financeurs du Département.

A DESTINATION DES COMMUNES OU COMMUNAUTÉS DE COMMUNES

  • subvention pour le financement de pistes d'éducation routière à destination des enfants scolarisés en primaire.